lundi 22 mai 2017

Focus sur... les Imaginales 2017




Les Imaginales sont toujours un moment fort de l'année, l'un des salons les plus chers à mon coeur. Et 2017 n'a pas fait exception !
Cette année encore, j'ai eu la chance d'être invitée pour parler de mes romans, pour mon plus grand bonheur.
Retour sur quatre jours de folie, de l'autre côté de la table !


Photo : ActuSF


Jeudi : je prends le train, excitée comme une gamine la veille de Noël. J'ai bien du mal à travailler et lire le manuscrit en cours tellement j'ai hâte d'arriver.
Et enfin : après deux heures de train, une heure de voiture et quelques minutes à l'hôtel le temps de me préparer, je suis sur le festival !
Il y a déjà beaucoup de monde, surtout des classes de collégiens et de lycéens, et, à peine assise, je commence à dédicacer. Je reste là deux heures, pendant lesquelles je retrouve aussi Rod Marty, Carina Rozenfeld et ma chère Cindy Van Wilder, mes voisins de dédicace. Une équipe Scrineo en force (d'autant qu'Aurélie Wellenstein n'est pas loin non plus, mais trop réclamée pour que j'aie le temps de la voir ce jour-là), qui participera très fortement à la bonne humeur de weekend et me vaudra de beaux fou rires !
17h : on m'attend pour ma première conférence. Le temps de trouver le tout nouveau Magic Mirror 3 en compagnie de Samantha Bailly tout aussi perdue que moi, et nous voilà à discuter sur les récits dystopiques (ça va devenir ma spécialité ^^). Il y a aussi Johan Heliot et Andri Saer Magnassen, que je ne connaissais pas et qui me donne sacrément envie de lire LoveStar

De gauche à droite : Samantha Bailly, Johan Heliot, notre modérateur, votre serviteuse, Andri Snaer Magnasser et son traducteur.
On parle compréhension du monde, utopies impossibles et besoin d'espoir dans la société actuelle.
Si ça vous intéresse, vous trouverez un extrait Youtube (dans lequel je présente I.R.L. en parlant liberté et société) et le podcast de l'intégralité de la conférence en suivant ce lien : Conférence sur les récits dystopiques.





De retour à la Bulle du Livre, je récupère Cindy toujours en train de dédicacer, Carina, Rod, Silène Edgar que je suis bien contente de retrouver, Stéphane Pavanelli (auteur NumerikLivres) et Maëlig Duval (L'Après-Dieux, chez Griffes d'Encre, un très beau roman) que je n'ai pas vue depuis une éternité, pour aller manger au calme, en terrasse.
Ca fait du bien d'avoir le temps de les retrouver et de discuter loin de l'agitation du festival ! On mange bien, on parle beaucoup, on rit au moins autant, on dit quelques trucs intelligents et beaucoup de bêtises.
Et il est temps d'aller se coucher, déjà, car il nous reste 3 jours à tenir et que le rythme est très intense.
Vivement demain !

Vendredi : la journée commence dès le petit déjeuner, pendant lequel je croise Rod et Loïc Henry, de la team Scrineo. On parle déjà projets et écriture (et mauvais temps, aussi, parce qu'il pleut et il fait froid.). 
10 heures : coucou la Bulle du Livre ! Enfin, j'ai l'occasion de féliciter Aurélie Wellenstein de vive voix pour son Coup de Coeur du festival. J'avoue être émue et fière de voir cette belle réussite : être éditrice, ça donne parfois beaucoup d'émotion ! 
P'tite Elfe en profite pour immortaliser la fine équipe (il manque Cindy qui était en conférences).

De gauche à droite : Rod Marty, Carina Rozenfeld, votre serviteuse et Aurélie Wellenstein (et la pancarte de Cindy Van Wilder en bas)

Encore quelques dédicaces, et zou ! C'est parti pour ma deuxième (et dernière) conférence. J'adore le thème (Vive la vie ! Récits durs, fins optimistes), alors j'avoue être un peu impatiente, pour une fois.
Je retrouve Charlotte Bousquet, Estelle Faye et Olivier Sillig au Magic Mirror 1, dans le froid et la bonne humeur. Et surtout le froid.

De gauche à droite : Stéphanie Nicot (modératrice), Estelle Faye, Charlotte Bousquet, Olivier Sillig et votre serviteuse
Cette fois, je parle surtout de Quelques pas de plus, et notamment du handicap invisible puisque je n'ai pas eu besoin d'aller chercher la dureté du monde très loin dans l'imaginaire. Il m'a semblé énoncer une évidence, pourtant plusieurs lecteurs sont venus me voir ensuite, émus, pour me remercier de ce que j'avais dit pendant la conférence... et m'ont beaucoup émue aussi, du coup. J'en ressors plus convaincue que jamais qu'il faut parler de ce sujet, et déterminée à porter mon roman en ce sens. 
Un moment qui restera important dans ma vie d'auteure. Vous pouvez le retrouver sur le site d'ActuSf, ainsi que dans l'extrait vidéo de la conférence (à partir de 4'40") :






En direction du déjeuner, en tombe sur Barbara Bessat-Lelarge (éditrice Castelmore et amie) tout fraîchement descendue du train ; on en profite pour l'embarquer à déjeuner, et j'en suis bien contente parce qu'après ça, on se croisera à peine de tout le weekend.
Réjouissances, rires, bonne bouffe. Ca vous rappelle quelque chose ?

Retour à la Bulle du Livres pour une après-midi intense en dédicaces et en émotions. Je suis comblée de cadeaux par les lectrices qui me font rougir jusqu'aux oreilles, je distribue des câlins à tours de bras et j'ai mal aux joues à force de sourire.
Une mention toute spéciale à Clémence/Livana qui nous offre, à Cindy et moi, des dragons kawaii assortis à nos couvertures respectives, et qui deviendront les mascottes du weekend. 



Ils sont pas trop mignons ? J'ai dû me battre pour empêcher qu'on nous les vole ! (Rod Marty songeait aussi à en décapiter un pour l'assortir à son univers. Vandale.)

Le temps d'une pause, je mets ma casquette d'éditrice pour un excellent rendez-vous de travail avec Cindy et Jean-Paul Arif sur La Lune est à nous, le roman de Cindy à paraît chez Scrineo à la rentrée.
J'arrive aussi à arracher Lise Syven et Silène Edgar à leurs fans le temps d'un café avec la team des copines presque au complet (il ne manque que Nadia Coste à qui on pense bien fort). Que ça fait du bien de nous retrouver !

Dans l'après-midi, je croise Paola Grieco, mon éditrice de Gulf Stream ; je lui parle un peu d'Erreur 404 que je viens de terminer et elle m'annonce une bonne nouvelle... La date de publication a été avancée de plusieurs mois, il devrait paraître au printemps 2018, soit dans un an !

Quelques dédicaces plus tard, j'embarque (un peu à la dernière minute) pour le speed-dating auteurs/éditeurs : je passe de celle qui pitche son roman à celle qui écoute les pitches des auteurs en quelques minutes, et le contraste est un peu rude, la fatigue commençant à se faire sentir.
Mais, bien vite, je me remets dans le bain et je suis ravie de voir des jeunes auteurs motivés, qui défendent leur projet avec passion et qui écoutent nos remarques avec intérêt. On est d'ailleurs trop bavards avec Jean-Paul, et on dépasse largement le temps imparti. Oups !

On arrive en retard au dîner officiel des auteurs, où on rejoint la table de Patrick Mc Spare, Olivier Sillig, Rod, Emilie Mathieu (attachée de presse Scrineo) et bien sûr Cindy. Un repas convivial où on s'amuse du choc des générations, des références des uns et des autres, et de plein d'autres choses que j'ai déjà oubliées.
A la sortie, Lise m'attrape avant que j'aille me coucher pour aller au Bougnat, où je retrouve entre autres Andri Magnassen. On reparle un peu de notre conférence commune, il me parle de ses autres romans, s'intéresse aux miens ; le tout dans un anglais qui me fait de plus en plus défaut à mesure que l'heure tourne et que mon cerveau se déconnecte. Ce qui ne l'empêche pas de me donner envie de tout acheter.
J'ai juste assez d'énergie pour papoter un peu avec les auteurs Thomas Andrew, Sebastian Bernadotte (que je rencontre pour la première fois) et Carina, avant que je renonce et que je retrouve mon lit. 
C'est qu'il nous reste encore deux jours à tenir !

Samedi : journée de dédicaces intense, je passe le plus clair de mon temps sur ma chaise, en compagnie des copines, de nos super libraires et des lecteurs qui défilent, pour mon plus grand bonheur (même si la fatigue commence à se faire sentir et que j'ai l'impression de ne pas être assez alerte pour eux, mille excuses si vous l'avez ressenti.)


Moment fort de la matinée : Francis Berthelot, mon auteur préféré de tous les temps, mon dieu de l'écriture, le seul dont je sois vraiment fan, qui me dit qu'il n'achète jamais de romans en salon, mais qu'il va faire une exception cette fois-ci. Et qui vient m'acheter La Couleur de l'aube, mon tout premier roman, pour mon plus grand bonheur (et mon plus grand stress !).
Francis si tu passes par là : tu es formidable !

A midi, déjeuner de travail pour Scrineo (je n'en dis pas plus, c'est encore top secret), et le soir, en plus de l'équipe habituelle, Francis, Thomas, Sebastian et mes chères blogueuses Calladhiel et Erell se joignent à nous pour le dîner. Une soirée des plus chaleureuses, malgré l'heure d'attente dans le froid pour avoir une table !
Dans la soirée, je croise enfin Estelle Faye, qui me dit que mes romans aident les adolescents à réfléchir sur le monde qui les entoure et leur donnent des clés pour le comprendre. Je suis donc rouge comme une tomate au moment de rentrer dormir (heureusement, il fait nuit).

Les copines et les lectrices m'ont beaucoup gâtée cette année !!!

Dimanche, le réveil pique mais le petit déjeuner avec Gilwen, Erell, Calladhiel et Rod aide à se mettre en route. La journée est plus calme, le rire de Cindy (partie la veille) me manque déjà, et je peine à rester alerte, malgré le bonheur renouvelé de dédicacer mes ouvrages.
Dernier café avec Lise, je pense avoir une demi heure pour ranger mes affaires et dire au revoir à tout le monde mais je reçois un coup de fil en urgence : on a oublié de me prévenir que l'horaire du départ a été avancé et que j'ai déjà un quart d'heure de retard. A cause de moi les copains risquent de louper leur avion !
Je pars en catastrophe, désolée de n'avoir pu dire au revoir à personne, mais contente d'avoir au passage un poutou de Jean-Claude Dunyach que je n'ai pas vu du salon, et de découvrir Olivier, illustrateur. Sans compter le plaisir de roupiller au son de la voix de Lise.
Notre chauffeur étant merveilleux, il parvient à rattraper le retard et tout le monde a son train ou son avion.

Mon plus grand regret : ne pas avoir eu le temps de remercier comme il se doit l'équipe de libraires, qui a été au top pendant tout le weekend, et qui aurait bien mérité un câlin général !

Je conclurai ce long compte-rendu par un immense MERCI à tous, lecteurs, éditeurs, blogueurs, auteurs, j'en passe et des meilleures (ouh la rime de foliiie !), pour ce festival qui fut, comme chaque année, un moment riche en rires, en émotions et en bonnes nouvelles.
Je compte déjà les jours jusqu'à l'an prochain !

 
PS : un grand merci à tous les contributeurs pour ces photos, vu que je n'en ai personnellement pris aucune, et que ma caméra est piteusement restée à l'hôtel pendant tout le festival, faute de trouver le temps de m'en servir ^^

16 commentaires:

  1. Wouaw ça c'est du CR de compèt !
    Ton week-end aux Imaginales a été fort mouvementé, mais je suis très contente d'avoir pu partager de petits moments sympas avec toi ! :D
    Gros bisous, et à très bientôt j'espère !! <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais oublier le moins de monde possible ! <3
      Ces petits moments m'ont carrément fait plaisir, et j'espère bien en avoir d'autre <3

      Supprimer
    2. Oui pareil, le mien est hyper long aussi ;-)

      Supprimer
  2. Trop chouette ce compte-rendu de festival! Ça a du te prendre du temps à écrire mais ça m'a beaucoup plu de le lire! (même si je suis encore plus dégoûtée de ne pas avoir pu participer à tout ça bouuuh)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Ca me fait bien plaisir que ça t'ait plu, et j'espère à bientôt <3

      Supprimer
  3. Quel WE de folie!! Moi j'ai bcp de mal à m'en remettre cette année a été très intense, plus que les autres pour de nombreuses raisons dont certaines sont je t'ai informé, les émotions étaient multipliées par cent ! Je suis tellement heureuse de t'avoir vu!! Gros bisous et reposes toi bien 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage ma toute belle <3
      Ce sont de belles émotions, et je suis contente de les avoir vécues avec toi !

      Supprimer
  4. Trop joli cet article compte-rendu ! :) C'était un salon très sympa où on a le temps de bien discuter c'est super. Mais c'est moins cool pour le compte en banque par contre ! haha dommage pour la météo aussi surtout du vendredi. Je n'ai pas pu assister à une conférence car j'ai profité des copines et de déambuler parmi les livres et au chaud mais j'espère une prochaine fois si je reste plus longtemps afin de pouvoir être là aussi le dimanche.

    ça m'a fait plaisir pour les petites peluches colorées, tant mieux si elles ont fait l'attraction ^^ mais les décapiter, pauvres bêtes quand même haha J'ai les enfants de Peakwood qui m'attendent sagement depuis Montreuil d'ailleurs alors la prochaine fois que je vois Rod Marty je le gronderai tiens ! haha

    En tout cas on a l'impression d'être avec toi ici et on se rend mieux compte du rush que c'est lors d'un salon d'être à la fois auteur et éditeur, et en même temps des moments de bonheur que ça procure :)

    Merci tout plein pour ce partage et ces sourires Agnès ! Pleins de bisous-dragons <3 hihi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu peux gronder Rod, il a été vilain !

      Merci pour ton petit mot qui me fait super plaisir, ça prolonge un peu la fête <3 C'est que vous me manquez déjà !!!
      Enormes bisous-dragons à toi aussi, mon petit Startsky est tout triste d'être rentré loin de Hutch et du festival où tout le monde l'admirait.
      Heureusement, il a retrouvé Krokmou !

      Supprimer
  5. Félicitations, une journée hautes en couleurs, comme je t'envie :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il ne faut pas :) Si on m'avait dit ça il y a encore deux ans, j'y aurais jamais cru !

      Supprimer
  6. Très chouette CR :) Promis, l'année prochaine je serais de la partie !!

    RépondreSupprimer
  7. Le moins que l'on puisse dire c'est que tu en as vécu des choses ce weekend !!! Cetait vraiment quelques jours intenses pour tout le monde je crois et le retour à la vie quotidienne a été un brin douloureux. Je suis en tout cas très heureuse d'avoir pu partager de petits moments avec toi et notamment ces ptits dej qui mettaient de bonne humeur malgré les yeux qui piquent. J'espère pouvoir te revoir vite aux Hallienales, avec des madeleines et mon exemplaire de Quelques pas de plus prêt à être couvert de stickers simon's cat ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam, elles étaient bonnes ces madeleines ! ^^
      Heureuse aussi d'avoir partagé ces moments avec toi, et j'apprête mes stickers pour les Halliennales !

      Supprimer
  8. Heureuse de t'avoir rencontrée, pas aux Imaginales mais au château de Montataire :)
    J'ai hâte de commencer Quelques pas de plus.
    A bientôt Agnès !

    RépondreSupprimer